Sélectionner une page

L’ensemble du Lycée franco-finlandais a passé un week-end de Pâques silencieux et endeuillé avec la triste nouvelle de l’avancée de la grave maladie de Djamal Amalou, notre tant apprécié professeur de mathématiques et de physique.  Djamal, toujours appelé Monsieur Amalou par ses élèves est décédé le dimanche 4 avril 2021. Par ce deuil soudain, nous avons repensé à la joie qu’apportait Djamal à notre communauté. Nous nous rappelons de son professionnalisme et de combien il était dédié à son travail. D’anciens élèves se sont également rendus à l’école pour se souvenir de leur cher professeur.

Nous nous rappelons de Djamal comme un collègue, doté d’un grand humour. Il était juste et possédait un grand cœur. Nous nous rappelons également d’un scientifique, qui portait un grand intérêt à l’Espace et aux technologies.  Nous nous rappelons d’un organisateur enthousiaste de voyages, qui emmenait les élèves en excursion au CERN et à la Villette ainsi qu’en voyages d’échange à Clermont-Ferrand, à Montréal et bien d’autres endroits.

Nous nous rappelons de Djamal comme un grand sportif, qui a créé le club de salibandy des professeurs et qui a instauré une tradition de match entre les profs et les « vieux » à l’école. Djamal a même fait découvrir aux élèves le rugby, qu’il adorait et qu’il avait lui-même joué au niveau national. Son esprit sportif a également mené Djamal sur la scène de l’école, tantôt comme père noël, tantôt comme Shemeikka. Nous pouvons également inclure sur son CV le rôle de danseur « sans pantalon » dans le spectacle de noël, pour le « petit noël » des professeurs.

Djamal pouvait être surnommé le roi du couscous. C’était un grand chef, qui maîtrisait tout autant les spécialités françaises que finlandaises ou maghrébines. Djamal a concocté des repas inoubliables pour ses amis, ses élèves, ainsi qu’à sa famille. Les abeilles de la cour de l’école dont Djamal s’occupait produisent encore aujourd’hui du miel pour épicer les recettes qu’il nous a laissées.

Lors de ses derniers jours, Djamal disait qu’il nous portait tous dans son cœur. Nous aussi nous allons toujours nous souvenir de toi, Djamal. Merci pour tous les beaux souvenirs que tu nous as laissés.